Écrire Yemen. Le yéménite Muhammad Abdul Karim Muhammad Hazaa, risque d’être exécuté sous peu

AU 57/13, MDE 31/006/2013, 27 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 AVRIL 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le Yéménite Muhammad Abdul Karim Muhammad Hazaa continue à risquer d’être mis à mort d’un moment à l’autre après le report de son exécution. Le procureur général du Yémen a suspendu cette exécution afin de permettre le réexamen de l’allégation selon laquelle il était mineur au moment des faits qui lui sont reprochés, et de lui donner la possibilité de parvenir à un arrangement avec la famille de la victime. Muhammad Abdul Karim Muhammad Hazaa a officiellement été informé mardi 26 février qu’il serait exécuté le lendemain pour le meurtre d’un homme remontant à 1999. Son exécution a été suspendue par le procureur général dans l’attente d’un complément d’enquête sur son âge, ce qui lui donne également la possibilité d’essayer de trouver un accord avec la famille de la victime. Cette suspension peut être levée à tout moment. Il reste donc en danger imminent et pourrait être exécuté dès le 3 mars 2013. On ignore toujours quel âge il avait au moment des faits. Muhammad Abdul Karim Muhammad Hazaa a tout d’abord été condamné en 2000 à une peine de prison et au versement d’une indemnisation à la famille de la victime par le tribunal de première instance de la ville de Taizz (sud-ouest du Yémen). Saisies, la Cour d’appel et la Cour suprême se sont ensuite renvoyé le dossier. En décembre 2005, la Cour d’appel l’a condamné à une peine de sept ans de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.