Écrire Nigeria. Des centaines de personnes expulsées de force à Lagos

AU 51/13, AFR 44/002/2013, 26 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 AVRIL 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins 300 maisons ont été démolies et des centaines d’habitants se sont retrouvés sans abri lorsque les autorités de l’État de Lagos ont procédé à des expulsions forcées le 23 février sur le site de Badia-Est, à Lagos, au Nigeria. Des milliers d’autres personnes risquent encore d’être expulsées de chez elles. D’après le Centre d’action pour les droits économiques et sociaux (SERAC), une organisation nigériane, le 23 février, l’unité de maintien de l’ordre de l’État de Lagos chargée des infractions spéciales ou liées à l’environnement a procédé à des expulsions forcées. Environ 300 habitations auraient été détruites en présence de policiers lourdement armés. Les démolitions se seraient poursuivies le 24 février, d’autres maisons et structures auraient été rasées. Selon les estimations, 10 000 personnes vivant sur ce site risquent encore d’être expulsées de force si l’opération continue. Les autorités de l’État de Lagos n’ont pas veillé à ce que les garanties pour une procédure régulière soient en place avant de procéder aux expulsions. Aucune véritable consultation n’a été menée auprès des personnes concernées et elles n’ont pas été informées des raisons de leur expulsion. Elles n’ont pas non plus reçu de préavis suffisant, aucune proposition de relogement ne leur a été faite et elles n’ont pas été indemnisées. Des centaines de personnes, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse