Écrire Somalie. Le journaliste Abdiaziz Abdnur Ibrahim, voit sa peine de prison confirmée

Action complémentaire sur l’AU 9/13, AFR 52/004/2013, 6 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 AVRIL 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Abdiaziz Abdnur Ibrahim, qui avait été déclaré coupable le 5 février d’« outrage à une institution nationale », a vu sa peine confirmée par la cour d’appel le 3 mars. En revanche, la femme qui a affirmé avoir été violée a été relaxée de ce chef. Abdiaziz Abdnur Ibrahim avait été condamné le 5 février à un an d’emprisonnement pour « outrage à une institution nationale » ainsi que pour un autre chef d’accusation en vertu de la charia (droit islamique). Le 3 mars, la cour d’appel a ramené sa peine à six mois. La femme qui a déclaré avoir été violée par des agents des forces de l’ordre a été relaxée par la même juridiction. Amnesty International considère Abdiaziz Abdnur Ibrahim comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. L’affaire découle de l’interview, non publiée, que la femme concernée a accordée à Abdiaziz Abdnur Ibrahim le 8 janvier, deux jours après que la chaîne de télévision Al Jazeera a diffusé une émission sur le viol et les autres violences sexuelles commises dans les camps de personnes déplacées à Mogadiscio, la capitale. Cette femme affirmait avoir été violée par des membres des forces de sécurité en août 2012. Cependant, Abdiaziz Abdnur Ibrahim n’a pas participé à la réalisation du programme. On ne sait pas exactement en vertu de quelle (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !