Écrire Arabie Saoudite. Les fondateurs d’une ong, incarcérés pour militantisme et dissidence

Action complémentaire sur l’AU 257/12, MDE 23/010/2013, 11 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 AVRIL 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux cofondateurs d’une organisation saoudienne de défense des droits humains ont été incarcérés pour des charges liées à leur militantisme et à leurs critiques à l’égard des autorités saoudiennes. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion. Le 9 mars, Abdullah bin Hamid bin Ali al Hamid et Mohammad bin Fahad bin Muflih al Qahtani, cofondateurs de l’Association saoudienne des droits civils et politiques (ACPRA), organisation non gouvernementale (ONG) de défense des droits humains, ont été condamnés respectivement à cinq et 10 ans d’emprisonnement. Ils ont commencé à purger leur peine à la prison d’Al Malaz, à Riyadh, la capitale. Abdullah al Hamid doit passer 11 ans derrière les barreaux car la justice a rétabli une partie de la peine de sept ans de prison qui lui avait été infligée en 2005. Il avait pourtant été gracié par le roi. Abdullah al Hamid et Mohammad al Qahtani ont également été frappés d’une interdiction de quitter le territoire équivalente à leur peine d’emprisonnement, qui doit débuter dès leur libération. Par ailleurs, le tribunal a ordonné le démantèlement de l’ACPRA, la confiscation de ses biens et la clôture de ses comptes sur les réseaux sociaux. Le tribunal pénal de Riyadh a déclaré Abdullah al Hamid et Mohammad al Qahtani coupables de plusieurs infractions, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.