Colombie. Craintes pour la sécurité de responsables syndicaux

Les responsables syndicaux qui représentent les employés des mines de charbon de la commune de La Jagua de Ibírico, dans le département de César (nord-est de la Colombie), ont reçu une menace de mort. Le 3 mars, Ricardo Machado et Wilder Martínez, respectivement président et trésorier de la représentation du Syndicat national des travailleurs des entreprises du secteur minier et de l’énergie (SINTRAMIENERGETICA) à La Jagua de Ibírico, ont été menacés. Wilder Martínez a reçu le SMS anonyme suivant : « Écoutez, toi fils de pute et ce Ricardo, vos jours sont comptés parce que vous fourrez votre nez dans des choses qui ne vous regardent pas, ne faites plus rien ou on vous la fera fermer, salauds de guérilléros, vous avez déjà oublié ce qui est arrivé à Horcasita [sic], premier et dernier [avertissement]. » Le mot « Horcasita » faisait référence à la torture et à l’homicide de Víctor Orcasita, vice-président du SINTRAMIENERGETICA – faits commis par des paramilitaires le 12 mars 2001. Les deux responsables cités défendent leur syndicat contre les entreprises minières Carbones de La Jagua et Consorcio Minero Unido, appartenant toutes les deux à la multinationale Glencore. En effet, celles-ci ont intenté une action en justice concernant la légalité d’une grève organisée par SINTRAMIENERGETICA du 19 juillet au 23 octobre 2012, ainsi que d’autres grèves qui avaient eu lieu en 2011 et 2006. Ricardo Machado et Wilder Martínez font aussi campagne afin que les entreprises minières ne puissent pas mener des activités qui, selon (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.