Syrie. Trois hommes victimes de disparition forcée

Trois militants syriens de l’opposition sont détenus dans des conditions équivalant à une disparition forcée depuis leur arrestation il y a près de six mois. Leur situation suscite des inquiétudes. Abd al Aziz al Khayyir, ancien prisonnier d’opinion, Iyad Ayash et Maher Tahan ont été arrêtés à un poste de contrôle du Service de renseignement de l’armée de l’air alors qu’ils rentraient de Chine. Ces trois hommes sont membres de l’Organe national de coordination pour le changement démocratique (NCB), dirigé par Abd al Aziz al Khayyir. Cet organisme dépendant du Bureau des Affaires étrangères est une coalition principalement laïque de groupes politiques et de militants, dont des gauchistes et des nationalistes arabes, qui prône une transition pacifique du pouvoir. Le 20 septembre 2012, Abd al Aziz al Khayyir, Iyad Ayash et Maher Tahan, ainsi que d’autres individus ayant un lien avec le NBC, sont arrivés à l’aéroport de Damas où les attendaient deux véhicules. La première voiture a réussi à passer le poste de contrôle du Service de renseignement de l’armée de l’air, mais les personnes qui étaient à bord de la seconde, dont ces trois hommes, ont été emmenées. Des contacts sur place affirment que ceux-ci ont été conduits au centre de détention du Service à Al Mezzeh, à Damas, et qu’ils ont été transférés vers un lieu inconnu il y a trois semaines. Le 22 septembre dernier, la SANA, l’agence de presse nationale dépendant du ministère de l’Information, a annoncé que les trois hommes avaient été enlevés par des « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition