Écrire Guatemala. Craintes pour les dirigeants indigènes Encarnación Marcos, Rigoberto Aguílar, Rodolfo López et Roberto González.

AU 67/13, AMR 34/003/2013, 19 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 AVRIL 2013 Quatre dirigeants indigènes xincas ont été enlevés près de Mataquescuintla, dans le département de Jalapa (est du Guatemala), après avoir participé à un rassemblement public. L’un d’entre eux a été tué. Le 17 mars 2013, Encarnación Marcos, Rigoberto Aguílar, Rodolfo López et Roberto González ont pris part à un rassemblement public au hameau d’El Volcancito, à San Rafael Las Flores. Cette réunion, pendant laquelle ils ont joué le rôle d’observateurs, avait été organisée par les habitants dans le but d’obtenir l’avis de la population locale sur l’exploitation minière dans la région. Les quatre hommes ont ensuite quitté El Volcancito à 20 h 30. Vers 21 h 45, aux abords de Mataquescuintla, une douzaine d’hommes lourdement armés et cagoulés ont bloqué leur voiture et les ont forcés à monter dans deux camionnettes. Rigoberto Aguílar et Rodolfo López ont été libérés séparément pendant la nuit. Le premier aurait été battu. Encarnación Marcos a été retrouvé mort tôt dans la matinée du 18 mars. Son corps avait été jeté dans un fossé, les mains attachées. Une des camionnettes se trouvait à proximité. D’après les premières informations parues dans la presse, cet homme est mort étranglé. Le même jour, alors que Roberto González était toujours porté disparu, plusieurs habitants de la région sont descendus dans la rue et ont bloqué la route qui mène à Jalapa. À 17 heures, des négociations ont été organisées entre les responsables indigènes de Santa María (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir