Écrire Qatar. Deux militants, Muhammad Issa al Baker et Mansour bin Rashed al Matroushi, détenus au secret, sont en danger.

AU 71/13, MDE 22/005/2013, 25 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MAI 2013 Deux défenseurs qatariens des droits humains sont détenus au secret depuis le 22 mars, ce qui les expose au risque de subir des mauvais traitements. Ils auraient été placés en détention à l’isolement au siège central de la police à Doha, la capitale. S’ils sont détenus uniquement pour avoir exercé de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression, ces deux hommes sont des prisonniers d’opinion. Muhammad Issa al Baker et Mansour bin Rashed al Matroushi rentraient d’une visite à leurs familles à Mesaieed (ou Umm Saieed), à 40 kilomètres au sud de Doha, lorsqu’ils ont été arrêtés à un poste de contrôle par des agents des forces de sécurité habillés en civil. Ils ont été conduits au siège de la police, à Doha, et n’ont pas été autorisés à entrer en contact avec leur famille ni avec un avocat. Selon des informations qui ont filtré du centre de détention, ils seraient détenus à l’isolement. Les services de police ont confirmé aux avocats des deux hommes qu’ils avaient été placés en détention, sans fournir aucun motif, et ajouté qu’ils n’ont pas procédé à l’interpellation ; se pose la question de savoir s’ils ont été arrêtés par les services de la Sûreté de l’État, dont les agents opèrent souvent en civil. Le bureau du procureur général a indiqué aux avocats qu’il ignorait tout de ces arrestations. Muhammad Issa al Baker et Mansour bin Rashed al Matroushi comptaient parmi 150 militants qui ont adressé une lettre au ministère qatarien de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse