Écrire CHINE : On ignore où se trouve le militant Zhu Chengzhi

Action complémentaire sur l’AU 191/12, ASA 17/010/2013, 20 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er MAI 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le prisonnier d’opinion chinois Zhu Chengzhi a été transféré de chez lui, où il était assigné à résidence, vers un lieu inconnu. Il risque de faire l’objet d’une disparition forcée, de torture et d’autres mauvais traitements. Zhu Chengzhi a été placé en résidence surveillée le 4 janvier 2013. Il était auparavant détenu dans un lieu inconnu avant d’être renvoyé chez lui le 1er février. À son retour, il a pu voyager à travers la Chine, rencontrer d’autres défenseurs des droits humains et accorder des entretiens aux médias, bien qu’il fût en résidence surveillée. Son avocat a expliqué que le parquet avait renvoyé son dossier à la police pour la seconde fois le 15 mars dernier en vue d’un complément d’enquête. Le même jour, des policiers sont venus chercher Zhu Chengzhi chez lui. On ignore où celui-ci se trouve actuellement. La police a informé la sœur de cet homme qu’il était toujours considéré comme étant en résidence surveillée. En vertu du Code de procédure pénale, la police peut assigner des personnes à résidence dans des lieux inconnus, non reconnus comme des centres de détention, pour une période pouvant aller jusqu’à six mois, voire un an s’il en est fait la demande. De plus, les autorités ne sont pas tenues d’informer les familles des détenus de l’endroit où se trouvent ces derniers, ce qui bafoue le droit (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse