Écrire Israel. Samer al Barq, un détenu palestinien, reprend sa grève de la faim

Action complémentaire sur l’AU 119/12, MDE 15/007/2013, 22 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 MAI 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Samer al Barq, actuellement en détention administrative, n’a pas été autorisé à recevoir la visite de sa famille le 12 mars dernier. L’administration pénitentiaire semble ainsi vouloir le punir car cet homme a repris sa grève de la faim le 27 février pour protester contre le renouvellement de l’ordre de détention le concernant, malgré les promesses des autorités israéliennes. Il est actuellement incarcéré à la prison de Hadarim, en Israël, où il aurait été placé à l’isolement. Le frère de Samer al Barq a expliqué à Amnesty International que le 12 mars 2013, sa sœur et lui se sont vu empêcher par des employés de la prison de rendre visite à leur frère « parce qu’il [refusait] de manger ». Un proche d’un des codétenus de Samer al Barq leur a plus tard confié que ce dernier avait été placé à l’isolement. L’ordre de détention administrative concernant Samer al Barq a été renouvelé pour trois mois le 24 février dernier, puis confirmé le 27 février à l’issue d’une révision judiciaire. Les autorités israéliennes avaient pourtant promis à l’avocat de cet homme, qui travaille pour la Société des prisonniers palestiniens – une ONG palestinienne fournissant une assistance juridique, entre autres, aux prisonniers palestiniens, quelles que soient leurs opinions politiques – que celui-ci serait conduit en Égypte afin de pouvoir (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.