Écrire Venezuela. Rayma Suprani, une dessinatrice de presse, menacée

AU 74/13, MDE 53/003/2013, 26 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 MAI 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Rayma Suprani, dessinatrice de presse et journaliste pour le quotidien indépendant El Universal, a commencé à recevoir des menaces le 18 mars. La dessinatrice et journaliste vénézuélienne bien connue Rayma Suprani a reçu des menaces et des insultes via son téléphone portable et les réseaux sociaux. Cette attaque a débuté le 18 mars, lorsqu’elle a reçu une avalanche de messages vocaux et de textos menaçants depuis pas moins de 30 numéros de téléphones portables différents, entre 17 heures et minuit. Depuis, elle continue d’être la cible de menaces. L’un de ces messages disait : « Maudite putschiste, nous allons t’écraser » (maldita golpista, te vamos a aplastar) ; et un autre : « salope, lesbienne, tu paieras » (puta, lesbiana, vas a pagar). Rayma Suprani pense qu’il s’agit d’une attaque coordonnée et motivée par son travail en tant que dessinatrice et journaliste politique pour El Universal. Elle a porté plainte auprès du Bureau du procureur général. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue) : demandez aux autorités d’ordonner l’ouverture d’une enquête indépendante, approfondie et impartiale sur les menaces proférées à l’encontre de Rayma Suprani, de rendre publics les résultats de ces investigations et de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse