Écrire Iran. Des Arabes ahwazis condamnés à mort en grève de la faim.

Action complémentaire sur l’AU 137/12, MDE 13/014/2013, 26 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 MAI 2013 Cinq Arabes ahwazis d’Iran ont entamé une grève de la faim pour protester contre la décision de la Cour suprême, qui a confirmé leurs sentences capitales, et contre le traitement qui leur était réservé en prison. Ils entendent notamment dénoncer la torture et les autres mauvais traitements qu’ils ont subis, et la privation de soins médicaux que leur imposent les autorités. Les cinq hommes appartenant à la minorité arabe ahwazie – Mohammad Ali Amouri, Sayed Jaber Alboshoka, son frère Sayed Mokhtar Alboshoka, ainsi que Hashem Shabani Amouri et Hadi Rashidi (ou Rashedi), deux enseignants – ont entamé une grève de la faim et de la soif le 2 mars 2013 en signe de protestation, après que la Cour suprême eut maintenu leurs condamnations à mort le 9 janvier 2013. Ils entendent également dénoncer les actes de torture et les autres mauvais traitements dont ils ont été victimes à la prison de Karoun, ainsi que le refus de l’administration pénitentiaire de leur prodiguer des soins médicaux pour diverses affections, dont certaines pourraient être liées à des sévices antérieurs. Ils n’ont pas été examinés par un médecin bien qu’ils en aient fait la demande à plusieurs reprises. En représailles semble-t-il à leur grève de la faim, l’administration pénitentiaire a interdit aux cinq hommes de recevoir ou de passer des appels téléphoniques pendant cinq jours. Le 13 mars, lors d’une visite, les proches des détenus les ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse