Écrire Tadjikistan. Disparition de Salim Chamsiddinov, dirigeant d’une communauté Ouzbeke

AU 72/13, EUR 60/002/2013, 26 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 MAI 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Salim Chamsiddinov, avocat et dirigeant d’une communauté ouzbèke dans la région de Khatlon, dans le sud du Tadjikistan, a disparu le 15 mars dernier. Il semble qu’il soit victime d’un enlèvement politique. Les proches de Salim Chamsiddinov, 58 ans, l’ont vu pour la dernière fois le 15 mars 2013 à 6 h 30 alors qu’il sortait faire du sport, vêtu d’un vieux survêtement. Voyant qu’il ne rentrait pas, ils se sont rendus à la police le lendemain. La disparition de Salim Chamsiddinov pourrait être motivée par des raisons politiques. Le 5 mai dernier, celui-ci a été gravement battu par trois ou quatre individus dans la rue, en face du bâtiment abritant le département du Comité d’État pour la sécurité nationale chargé de la région de Khatlon. Des sources sur place ont fait le lien entre cette agression et les entretiens que cet homme a accordés aux médias, au cours desquels il avait affirmé que le gouvernement tadjik menait des politiques nationalistes. Rahmatillo Zoïrov, chef du parti de l’opposition social-démocrate, a déclaré aux médias que la disparition de Salim Chamsiddinov semblait être motivée par des raisons politiques et qu’elle était liée aux actions que celui-ci a menées au sein d’un groupe de pression réclamant la modification des lois relatives aux élections présidentielles, ainsi qu’au message qu’il a communiqué aux Ouzbeks (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse