Écrire Ouzbekistan. L’écrivain Mamadali Makhmoudov risque une nouvelle peine de prison

AU 75/13, EUR 62/001/2013, 26 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 MAI 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 5 mars dernier, l’écrivain ouzbek Mamadali Makhmoudov a été informé que de nouvelles poursuites pénales avaient été engagées contre lui car il aurait bafoué le règlement carcéral. Cet homme devait être enfin relâché au bout de 14 ans d’emprisonnement dans des conditions cruelles, inhumaines et dégradantes. Ses proches, qui ne sont pas autorisés à le voir, craignent qu’il ne survive pas à une nouvelle peine de prison. Mamadali Makhmoudov, 72 ans, écrivain très célèbre en Ouzbékistan, a été condamné à 14 ans de prison en août 1999 pour tentative de renversement de l’ordre constitutionnel, fondation d’organisations publiques et religieuses interdites et création d’un groupe criminel. Cet homme a toujours nié ces accusations et affirme avoir subi des actes de torture lorsqu’il était en détention provisoire, dont le but était de le forcer à « avouer » avoir commis ces infractions. Le 5 mars 2013, Mamadali Makhmoudov a appris que le procureur avait signé un acte d’accusation contre lui pour avoir supposément bafoué le règlement carcéral à 31 reprises. Il affirme que les autorités de la prison ne lui ont jamais rien dit à ce sujet. Il risque maintenant une nouvelle peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans, en vertu de l’article 221 du Code pénal (« désobéissance à des ordres légitimes émanant de l’administration des institutions (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.