Colombie. Des défenseurs des droits fonciers menacés de mort (Mariluz Vásquez et autres)

Une membre de la Table ronde des victimes d’El Carmen del Bolívar, groupe de personnes qui tentent de récupérer les terres dont ils ont été spoliés dans le nord de la Colombie, a reçu des menaces de mort dirigées contre elle et d’autres militants œuvrant en faveur des droits fonciers. Le 11 mars, Mariluz Vásquez, défenseure des droits humains appartenant à la Table ronde des victimes d’El Carmen del Bolívar, a reçu des menaces de mort par SMS. Ces menaces étaient dirigées contre elle, Ingrid Vergara et Iván Cepeda, du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE), une organisation non gouvernementale, plusieurs membres de la Table ronde des victimes d’El Carmen del Bolívar et le médiateur local. Ces personnes étaient accusées d’être des guérilléros. Mariluz Vásquez a reçu une autre menace de mort par SMS le 14 mars. Le message était le suivant : « Vous, les guérilléros, vous ne nous avez pas prêté attention et vous ne passerez pas le 14 mars... du sang à El Carmen. » Comme le 11 mars, plusieurs autres membres de la Table ronde des victimes d’El Carmen del Bolívar étaient cités. Le 6 mars, des membres de ce groupe ont participé à une rencontre à San Isidro Labrador (commune d’El Carmen del Bolívar, département de Bolívar). La réunion a pris fin plus tôt que prévu car Mariluz Vásquez a reçu par SMS de nouvelles menaces de mort visant les participants et deux médiateurs locaux qui étaient présents. Au cours de l’année écoulée, nombre de personnes militant pour la restitution des terres ou cherchant à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.