Écrire France - plus de 200 personnes risquent d’être expulsées de force

AU 81/13, EUR 21/003/2013 – France, 2 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 MAI 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Plus de 200 habitants d’un campement informel de Ris-Orangis, dans la banlieue de Paris, risquent d’être expulsées de force d’un jour à l’autre à la suite d’une décision de la municipalité prise le 29 mars 2013. Le 1er avril, des représentants du maire de Ris-Orangis (une municipalité de la grande banlieue parisienne) ont affiché un avis d’expulsion au milieu d’un campement informel où vivent, selon des estimations officielles, environ 240 personnes, parmi lesquelles des familles avec des enfants. L’arrêté, qui invoque des raisons de sécurité publique, de risque d’incendie, et d’insalubrité, donnait 24 heures aux résidents pour évacuer les lieux. Les habitants, dont la plupart sont des Roms originaires de Roumanie, vivent dans 73 cabanes et trois caravanes à proximité de la route nationale 7. Le 26 mars, les familles ont été informées oralement par une quinzaine d’agents de la police nationale en visite sur le site, accompagnés par un interprète roumain, que la municipalité allait émettre un arrêté d’expulsion le 29 mars, et procéder à l’expulsion le 2 avril. Une opération de ce type nécessiterait la participation des forces de l’ordre dépendant de l’autorité du préfet de l’Essonne, le département où se trouve Ris-Orangis. Aux dernières nouvelles, l’expulsion n’a pas eu lieu, mais pourrait intervenir à n’importe quel (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse