Écrire Behnam Zare (h), mineur délinquant

MDE 13/044/2008 - Action complémentaire sur l’AU 230/07 (MDE 13/109/2007, 31 août 2007) et sa mise à jour (MDE 13/032/2008, 5 février 2008) Selon des informations relayées par le service d’information persan de la BBC, le responsable des autorités judiciaires iraniennes a ordonné, le 11 février ou autour de cette date, qu’une deuxième tentative de négociation sur le paiement de la diya (prix du sang) soit organisée avec la famille de l’homme que Behnam Zare a été déclaré coupable d’avoir tué. L’ordonnance d’exécution avait été approuvée le 5 février par l’Ayatollah Shahroudi, responsable des autorités judiciaires, et Behnam Zare attendait d’être exécuté. La réouverture des négociations a donc peut-être été demandée, du moins en partie, en réponse aux appels émanant notamment du Réseau Actions urgentes d’Amnesty International. La médiation est assurée par le Conseil de résolution des différends, organe placé sous l’autorité du pouvoir judiciaire qui a pour vocation de résoudre divers litiges juridiques sans passer par les tribunaux. Il n’est pas tenu de se prononcer dans un délai fixé. Behnam Zare reste menacé d’exécution. Il a été condamné pour un meurtre commis le 21 avril 2005, alors qu’il était âgé de quinze ans : au cours d’une querelle avec un homme dénommé Mehrdad, Behnam Zare aurait brandi un couteau et l’aurait blessé au cou. Mehrdad est mort plus tard à l’hôpital. Behnam Zare a été arrêté le 13 novembre 2005 ; la 5e chambre du tribunal pénal du Fars l’a déclaré coupable d’assassinat et condamné en vertu du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.