Écrire Abdullah al Hamid (h), universitaire ; Issa al Hamid (h), son frère

MDE 23/009/2008 - AU 62/08 Abdullah al Hamid et son frère Issa ont été condamnés respectivement à quatre et six mois de prison pour « incitation à manifester ». Ils avaient soutenu une manifestation pacifique organisée par des femmes devant la prison de Buraydah afin de demander que leurs proches, prisonniers politiques, soient libérés s’ils ne sont pas inculpés et jugés équitablement. Ces deux hommes doivent commencer à purger leur peine le 8 mars. S’ils sont incarcérés, Amnesty International les considérera comme des prisonniers d’opinion. Le tribunal leur a également ordonné de s’engager à ne plus jamais inciter des femmes à manifester. Un certain nombre de ces manifestantes ont été arrêtées, avant d’être relâchées peu après. Abdullah et Issa al Hamid ont été appréhendés en même temps qu’elles et libérés sous caution au bout de quatre jours. Par la suite, ils ont été jugés par un tribunal pénal de Buraydah, ville où la plupart de ces manifestations s’étaient déroulées. S’ils sont emprisonnés, ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Abdullah al Hamid faisait partie d’un groupe de détracteurs du gouvernement détenus de 2004 à 2005. Ces derniers militaient en faveur du droit à la liberté d’expression et du respect des droits des détenus. Aux côtés d’autres personnes, il aurait récemment lancé un appel au roi afin que celui-ci mette un terme à l’impunité dont bénéficient les représentants du ministère de l’Intérieur responsables de violations des droits humains. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.