Écrire Reza Daghestani (h), 27 ans, étudiant, journaliste ...

MDE 13/040/2008 - AU 58/08 ... et défenseur des droits de la minorité azérie Reza Daghestani, qui milite en faveur des droits de la minorité azérie d’Iran, a été arrêté le 21 février 2008 à son domicile familial, dans la ville d’Orumiyeh. Sa maison a été fouillée et son ordinateur, ses CD, ses papiers et ses livres ont été saisis, de même que des exemplaires imprimés de ses lettres d’information. Il risque d’être soumis à la torture. Il a appelé ses proches le lendemain de son arrestation en leur indiquant qu’il se trouvait dans un centre de détention du ministère du Renseignement à Orumiyeh. Il se peut que des informations lui aient été arrachées sous la torture, car des membres des forces de sécurité ont de nouveau perquisitionné son domicile le 26 février et semblaient savoir où trouver d’autres documents et livres. Reza Daghestani n’a pas été autorisé à consulter un avocat. Sa famille, qui est très pratiquante, a été informée qu’il était accusé de diffamation envers le prophète Mahomet. Amnesty International ne sait pas exactement sur quels éléments est fondée cette accusation et craint qu’une telle information ait été donnée à ses proches afin qu’ils cessent de le soutenir. L’organisation pense qu’il est détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en faveur de la communauté azérie d’Iran, et qu’il s’agit par conséquent d’un prisonnier d’opinion. Sa famille a tenté de lui rendre visite le 25 février, mais n’y a pas été autorisée. On lui a indiqué que Reza Daghestani ne pourrait recevoir aucune (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse