Écrire Libye. Amara Abdalla al Khatabi, un journaliste en détention, privé de son droit à un procès équitable

Action complémentaire sur l’AU 49/13, MDE 19/004/2013, 12 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 MAI 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’avocat d’Amara Abdalla al Khattabi, journaliste libyen en détention, n’a pas été autorisé à représenter son client, en violation du droit de celui-ci à un procès équitable. Amara Abdalla al Khattabi observe une grève de la faim depuis le 28 février 2013, sa femme a suivi son exemple pour protester contre son maintien en détention. Lors d’une audience tenue le 1er avril, le tribunal pénal de Tripoli aurait décidé d’interdire à Ramadan Salem, l’avocat d’Amara Abdalla al Khattabi, de représenter son client, et aurait désigné un avocat commis d’office. Ce dernier a eu accès au dossier de l’affaire, mais n’a pas pu plaider en faveur d’Amara Abdalla al-Khattabi car sa famille s’y est opposée. Le procès a été reporté au 15 avril. L’avocat d’Amara Abdalla al Khattabi a demandé qu’un des trois juges chargés de l’affaire soit dessaisi du dossier, soutenant que le conflit d’intérêts présumé qui est reproché à ce juge porte atteinte au droit à un procès équitable de son client. Amara Abdalla al Khattabi, rédacteur en chef d’Al Umma, a été arrêté en décembre 2012, un mois après la publication dans son journal d’une liste de 84 juges soupçonnés d’être impliqués dans des affaires de corruption. Inculpé d’« outrage » à magistrat, Amara Abdalla al Khattabi encourt une peine allant jusqu’à 15 ans d’emprisonnement au titre de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !