Écrire Tchad. Jean Laokole inculpé, en attente de son procès

Action complémentaire sur l’AU 73/13, AFR 20/002/2013, 16 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 MAI 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Jean Laokolé, écrivain et travailleur humanitaire, a été transféré vers le centre de détention d’Am Sinene à N’Djamena, la capitale du Tchad, le 25 mars dernier. Il était alors en détention au secret depuis trois jours. Cet homme a été inculpé de diffamation. Jean Laokolé a comparu devant un juge le 1er avril 2013. Son avocat a déclaré que la procédure pour diffamation n’avait pas été respectée et qu’il n’y avait aucune raison de refuser la libération sous caution au prévenu en attendant qu’un juge examine le dossier de l’affaire. Les conditions de détention à Am Sinene, où se trouve Jean Laokolé, sont si déplorables qu’elles s’apparentent à une peine ou un traitement cruel, inhumain ou dégradant. Cet homme est autorisé à contacter sa famille et un avocat. Une audience devrait avoir lieu dans les prochains jours. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CI-APRÈS, en français, en anglais, en arabe ou dans votre propre langue : faites part de votre inquiétude quant au fait que Jean Laokolé soit peut-être un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, auquel cas il doit être libéré immédiatement et sans condition ; exhortez les autorités à respecter le droit de cet homme à un procès équitable, ce (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.