Écrire Salvador. Une femme, Beatriz, se voit refuser un avortement

AU 93/13, AMR 29/002/2013, 24 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 JUIN 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La Salvadorienne Beatriz, qui présente une grossesse à risque, n’a toujours pas pu avorter. De nouveaux destinataires ont été inclus dans cette AU pour faire davantage pression sur les autorités. Beatriz court un plus grand danger chaque jour qui passe. Beatriz souffre de problèmes de santé qui mettent sa vie en danger lors d’une grossesse. Elle a notamment des antécédents de lupus, une maladie auto-immune survenant lorsque le système immunitaire s’attaque aux tissus de l’organisme, et présente d’autres pathologies, notamment une maladie rénale due au lupus. Cette femme a souffert de graves complications lors de sa précédente grossesse, et les médecins ont conclu que cette nouvelle grossesse compromettait sérieusement son état de santé. Trois échographies ont confirmé que le fœtus souffrait d’anencéphalie (absence d’une grande partie du cerveau et du crâne). La plupart des bébés atteints de cette pathologie meurent avant la naissance ou dans les heures ou les jours qui suivent. Actuellement enceinte de quatre mois et demi, Beatriz demande l’autorisation d’avorter depuis plus d’un mois. Les professionnels de la santé n’ont toujours pas respecté son souhait, car ils refusent de procéder à l’intervention tant que le gouvernement ne leur aura pas garanti qu’ils ne risquent aucune poursuite. En effet, au Salvador, l’avortement (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse