Écrire Arabie saoudite. Sheikh al Amr risque d’être condamné à une peine plus lourde en appel.

Action complémentaire sur l’AU 242/11, MDE 23/017/2013, 29 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JUIN 2013 Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr risque de se voir condamné à une peine plus lourde à l’issue de son procès en appel, qui doit avoir lieu au cours des semaines à venir. Cet homme effectue la peine de trois ans d’emprisonnement à laquelle il a été condamné en décembre 2012, lorsqu’il a refusé une proposition qui lui aurait permis d’être libéré s’il renonçait à prononcer des sermons religieux le vendredi. En mars 2013, des médias proches des autorités saoudiennes ont indiqué que, selon des sources travaillant au tribunal, la cour d’appel chargée de la révision du dossier de Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr, religieux chiite du gouvernorat d’al Ahsa, envisagerait une peine plus lourde que celle à laquelle il a été condamné en première instance. Cet homme a été condamné le 17 décembre 2012 à trois ans d’emprisonnement et à cinq ans d’interdiction de voyager après avoir été déclaré coupable d’avoir tenu des propos diffamatoires envers le régime dirigeant, tourné en ridicule la mentalité de ses dignitaires religieux, appelé au changement et désobéi au dirigeant. Il s’agissait de la première audience du procès de Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr, qui a comparu devant un tribunal établi pour traiter les affaires relatives à la sécurité et au terrorisme, alors que sa libération était au départ prévue pour le 1er décembre 2012. Ce jour-là cependant, il lui a été demandé de signer une déclaration écrite par laquelle (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.