Écrire Neuf nouvelles exécutions prévues en Indonésie.

AU 109/13, ASA 21/010/2013, 29 avril 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JUIN 2013 Neuf personnes risquent d’être exécutées en Indonésie, les autorités de ce pays ayant repris les exécutions. Selon les services du procureur général, l’exécution d’Adami Wilson le 14 mars n’était que la première parmi 10 exécutions prévues en 2013. L’Indonésie a procédé le mois dernier à sa première exécution depuis novembre 2008 : Adami Wilson, ressortissant du Malawi, a été passé par les armes le 14 mars. Il avait été condamné à mort en 2004 pour trafic de stupéfiants. À la suite de son exécution, le procureur général a annoncé que les autorités prévoyaient d’exécuter au moins neuf autres condamnés à mort en 2013. Selon ses services, trois de ces neuf personnes ont été condamnées pour des infractions liées aux stupéfiants et six pour assassinat. Les autorités n’ont pas révélé les noms des neuf prisonniers concernés ni leurs dates d’exécutions, mais il semblerait qu’ils aient tous épuisé leurs voies de recours. En Indonésie, les condamnés à mort sont passés par les armes. Ils ont le choix entre la position debout ou assise, ainsi qu’entre avoir les yeux bandés ou la tête couverte par une cagoule. Les pelotons d’exécution sont composés de 12 personnes, dont trois ont une arme chargée de balles réelles et les neuf autres de cartouches à blanc. Celles-ci tirent sur les condamnés à une distance de cinq à 10 mètres. Au moins 130 personnes sont sous le coup d’une condamnation à mort en Indonésie. Environ la moitié, dont beaucoup sont des ressortissants (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.