Écrire Bahrein. La condamnation de la prisonnière d’opinion Zainab Al Khawaja a été confirmée.

Informations complémentaires sur l’AU 232/12, MDE 11/015/2013, 10 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUIN 2013 La condamnation de la militante bahreïnite Zainab Al Khawaja à trois mois d’emprisonnement pour participation à un « rassemblement illégal » a été confirmée en appel le 9 mai. Amnesty International la considère comme une prisonnière d’opinion car elle est détenue uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, de réunion et d’association. En 2012, un tribunal pénal de Manama, la capitale de Bahreïn, a inculpé Zainab Al Khawaja de « participation à une manifestation non autorisée » qui a eu lieu dans la région d’Al Aali, le 26 novembre 2011. Toutefois, sa condamnation à trois mois de prison a été assortie d’un sursis, après le paiement de 300 dinars bahreïnites (environ 600 euros) et dans l’attente du jugement de la cour d’appel. La nouvelle condamnation de Zainab Al Khawaja s’ajoutera à celle qu’elle purge actuellement – trois mois et 22 jours d’emprisonnement pour « outrage à agent » dans un hôpital militaire – à la prison pour femmes d’Issa. Elle n’a toujours pas le droit de recevoir des visites de sa famille parce qu’elle refuse de porter l’uniforme carcéral. Elle estime que seuls les criminels portent ce vêtement et que s’habiller de cette façon reviendrait à admettre qu’elle a commis une infraction. Le 15 mai, la cour d’appel doit rendre son jugement dans l’affaire concernant Zainab Al Khawaja et sa co-accusée Masuma Sayyid Sharaf pour « rassemblement illégal », « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.