Écrire Bahreïn. Cinq hommes condamnés à des peines de prison pour des tweets.

AU 126/13, MDE 11/016/2013, 16 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 JUIN 2013 Cinq Bahreïnites, dont un avocat, ont été condamnés à un an d’emprisonnement par le tribunal de première instance de Manama pour outrage au roi de Bahreïn dans des messages publiés sur Twitter. Ces hommes pourraient être des prisonniers d’opinion. Selon les informations reçues par Amnesty International, l’avocat Mahdi al Basri, 25 ans, a été arrêté le 11 mars 2013 à la suite d’une descente de police à son domicile à Karrana, dans le nord de Bahreïn. Les quatre autres hommes, Mahmood Abdul Majeed Abdullah Al Jamri (34 ans), Hassan Abdali Issa (33 ans), Mohsen Abdali Issa (26 ans) et Ammar Makki Mohammad Al Aali (36 ans) ont été arrêtés le 12 mars à l’aube. Ces cinq hommes ont été jugés, dans des affaires distinctes, par la troisième chambre du tribunal de première instance pour « outrage au roi » dans des messages publiés sur Twitter. Leurs procès ont débuté le 24 mars 2013. Mahdi al Basri a été accusé d’avoir publié des messages en juin 2012 sur un compte Twitter à partir duquel les enquêteurs sont remontés à son adresse IP. Il a nié ces accusations, affirmant que ces messages n’avaient pas été publiés depuis son compte Twitter et qu’il n’avait aucun lien avec ce compte qui avait utilisé son adresse IP. Tous les cinq ont été condamnés le 15 mai à un an de prison en vertu de l’article 214 du Code pénal bahreïnite, qui érige en infraction tout « outrage à l’émir du pays [le roi], au drapeau ou à l’emblème national ». L’avocat de Mahdi al (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.