Écrire Maroc et Sahara Occidental . Six personnes détenues et torturées.

Action complémentaire sur l’AU 125/13, MDE 29/006/2013, 16 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 JUIN 2013 El Hussein Bah a été emprisonné à Laayoune, au Sahara occidental, le 15 mai dernier, après que le procureur du roi a annulé sa libération sous caution. Cinq autres Sahraouis, arrêtés pour avoir manifesté en faveur de l’autodétermination du Sahara occidental, risquent d’être jugés de façon inique après s’être vu extorquer des « aveux » par la torture, semble-t-il. El Hussein Bah, 17 ans, a été incarcéré à la prison civile de Laayoune le 15 mai 2013, après que le procureur du roi a annulé la décision prise par un juge d’instruction de libérer le prévenu trois jours auparavant. Amnesty International craint qu’il s’agisse d’une manœuvre visant à punir le jeune homme, qui a expliqué avoir été torturé en garde à vue. El Hussein Bah et cinq autres Sahraouis auraient été interpellés à leurs domiciles très tôt dans la matinée du 9 mai, après que ceux-ci ont participé à une manifestation le 4 mai dernier pour réclamer l’autodétermination du Sahara occidental. Tous ont été accusés de « violences à l’égard de fonctionnaires » et d’avoir « participé à un rassemblement armé », « placé des objets bloquant la circulation routière » et « dégradé des biens publics ». Ils risquent une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans, aux termes du Code pénal. Les six hommes sont actuellement en détention provisoire à la prison civile de Laayoune. El Hussein Bah a raconté à Amnesty International qu’il s’était vu forcé de signer plusieurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Libérez Ahed Tamimi

Libérez Ahed Tamimi ! Cette jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison pour une altercation avec des soldats israéliens. Signez la pétition