Écrire Yemen. Trois hommes risquent d’être exécutés d’un moment à l’autre.

AU 130/13, MDE 31/013/2013, 17 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JUIN 2013 Trois Yéménites risquent d’être exécutés au cours de la semaine à venir ; les autorités locales les ont informés, ainsi que leur famille, qu’elles ont reçu l’ordre de procéder à leur exécution. L’un d’eux affirme qu’il était mineur au moment des faits qui leur sont reprochés. Deux frères, Abdul Bari Mahmoud Abdul Hamid et Ahmad Mahmoud Abdul Hamid, et leur cousin Abdul Jalil Hammoud Abdul Haq ont été informés par le parquet de Taizz qu’ils seraient exécutés au cours de la semaine à venir pour un crime commis en 1995. Les membres de leur famille ont appris la nouvelle et ont été invités à leur rendre visite. Ces trois hommes sont détenus à la prison centrale de Taizz (sud-ouest du Yémen) depuis 1995. Abdul Bari Mahmoud Abdul Hamid affirme qu’il n’avait que 16 ans au moment des faits, en 1995, mais il n’a pas de certificat de naissance et, jusqu’à récemment, il ignorait que le droit yéménite interdit d’avoir recours à la peine de mort contre des mineurs délinquants (personnes reconnues coupables de crimes commis avant l’âge de 18 ans). Les trois hommes n’étaient pas assistés par un avocat lorsqu’ils ont été condamnés à mort par le tribunal de première instance de Taizz le 7 septembre 1996 pour le meurtre de trois hommes et la destruction de biens. Après avoir engagé un avocat, ils ont pu faire appel, avec succès, de leur condamnation et la cour d’appel de Taizz les a condamnés le 5 juin 2000 à verser des indemnités, en relevant des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.