Écrire Venezuela. Les meurtres visant la famille Barrios se poursuivent avec l’homicide d’un garçon de 17 ans

AU 134/13, AMR 53/007/2013, 20 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JUILLET 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Dans la nuit de jeudi 16 mai, Roni Barrios, 17 ans, a été tué à coups de machette ou de hache dans l’État d’Aragua, au Venezuela. Il est le dixième membre de la famille Barrios à être tué depuis 1998 dans des circonstances suggérant l’implication de la police. Les autorités ont échoué dans leur mission consistant à enquêter sur ces meurtres et à protéger cette famille contre de nouvelles violences. Roni Barrios, 17 ans, a été découvert sans vie le matin du 16 mai par son jeune frère, près du domicile de sa tante, Eloisa Barrios. Il est possible que les lésions qu’il présentait à la tête et au cou aient été causées par une machette ou une hache. Roni Barrios vivait et travaillait à Caracas mais était retourné chez lui dans la ville Guanayén (État d’Aragua) pour rendre visite à sa famille. Il avait été vu vivant pour la dernière fois la veille au soir. Les membres de la famille Barrios, de l’État d’Aragua (Venezuela), font l’objet de nombreuses menaces depuis 1998 ; certains ont été victimes de meurtre. Des policiers de cet État ont semble-t-il joué un rôle dans ces homicides, dont le rythme semble s’accélérer dernièrement – le meurtre de Roni est ainsi le troisième en 12 mois. Personne n’a jamais été traduit en justice pour ces crimes, qui ont commencé il y a 15 ans. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.