Écrire Colombie. Une ONG contrainte à fermer ses locaux

AU 140/13, AMR 23/024/2013, 30 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 JUILLET 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une importante organisation colombienne de défense des droits humains s’est vu contrainte à fermer ses locaux après avoir été menacée d’attaque. Le 24 mai 2013, le Groupe interdisciplinaire pour les droits humains (GIDH) a annoncé dans un communiqué de presse qu’il fermait ses locaux à Medellín, dans le département d’Antioquia, pour une durée indéterminée, en raison d’une attaque planifiée contre cette organisation et de menaces adressées à son personnel et à ses collaborateurs. Au cours de ces derniers mois, les membres du GIDH ont été menacés en personne et par téléphone. Ceux-ci pensent être pris pour cible en raison de leur travail, qui vise à faire traduire en justice les responsables d’une série de massacres imputables aux paramilitaires et perpétrés avec la complicité des forces de sécurité dans les années 1990 dans la municipalité d’Ituango, dans le département d’Antioquia. Le GIDH a informé le gouvernement et le bureau du procureur général de ces menaces en novembre 2012. Les autorités ont alors consenti à désigner deux enquêteurs judiciaires et un procureur spécial venus d’une autre région pour enquêter sur ces événements. Elles ont également accepté d’organiser des réunions dans la municipalité d’Ituango, pendant lesquelles elles reconnaîtraient ne pas avoir agi conformément au verdict rendu en 2006 par la Cour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse