Écrire Bahrein : Condamnation du militant Naji Fateel à six mois de prison

Action complémentaire sur l’AU 114/13, MDE 11/017/2013, 30 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 JUILLET 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 22 mai, le défenseur bahreïnite des droits humains Naji Fateel a été condamné à six mois d’emprisonnement pour un « rassemblement illégal » qui a eu lieu en février 2012. Il s’agit d’un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités en faveur des droits humains. Naji Fateel, 39 ans, a été condamné le 22 mai 2013 à six mois d’emprisonnement par le tribunal pénal de Manama pour « rassemblement illégal ». Le 14 février 2012, soit un an après les manifestations de grande ampleur qui ont eu lieu à Bahreïn, il a été arrêté alors qu’il avait été atteint par du gaz lacrymogène que la police avait pulvérisé pour disperser une foule défilant en direction du carrefour Al Farouq (anciennement le rond-point de la Perle), à Manama. Libéré sous caution le 17 avril 2012, il commencera à purger sa peine à la prison de Jaw (à environ 30 kilomètres au sud de Manama) à l’issue de la période de détention de 60 jours ordonnée le 9 mai par le parquet aux fins de l’enquête. L’objectif de ces investigations est d’étayer l’accusation de « création d’une organisation en vue d’encourager l’obstruction à l’application des dispositions de la Constitution ». Naji Fateel est détenu à la prison de Dry Dock depuis le 5 mai. Un membre de l’unité spéciale d’enquête du parquet lui a rendu visite le 14 mai, en présence de son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !