Écrire Salvador. Le gouvernement doit respecter sa promesse envers Beatriz

Action complémentaire sur l’AU 93/13, AMR 29/006/2013, 31 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 JUILLET 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La Cour interaméricaine des droits humains a pris des mesures de protection en faveur de Beatriz, ordonnant au gouvernement salvadorien de fournir de toute urgence à cette femme les soins médicaux dont elle a besoin pour survivre. La ministre de la Santé a déclaré être en faveur d’un tel traitement mais ses propos doivent maintenant se traduire par des actions concrètes. Le 29 mai 2013, la chambre constitutionnelle de la Cour suprême a rendu son verdict, refusant à Beatriz la possibilité de bénéficier d’un avortement thérapeutique, obligeant le personnel médical qui s’occupe de cette femme à prendre la responsabilité de toute décision la concernant. Ce jugement signifie que le sort de Beatriz est totalement entre les mains du gouvernement salvadorien, dernier garant de ses droits humains. Le 30 mai, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme a pris des mesures de protection en faveur de cette femme, ordonnant au gouvernement de lui fournir sans délai les soins dont elle a besoin. Cette décision est juridiquement contraignante pour le gouvernement salvadorien. Le même jour, la ministre de la Santé a déclaré publiquement que Beatriz recevrait le traitement dont elle a besoin. Nous saluons vivement ces propos qui doivent néanmoins se traduire rapidement par des actions concrètes, sans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse