Écrire Colombie. Des paramilitaires annoncent des homicides.

AU 149/13, AMR 23/025/2013, 6 juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 JUILLET 2013 Dans le nord de la Colombie, des paramilitaires ont l’intention de tuer des membres d’une organisation représentant les victimes du conflit armé qui ravage le pays. Plusieurs défenseurs des droits humains étaient cités dans un courriel anonyme daté du 3 juin 2013. Les auteurs du message informaient le commissaire de police du département de Sucre qu’ils avaient l’intention de tuer Juan David Díaz Chamarro, sa femme et « un proche de la famille ». Juan David Díaz Chamarro est membre de la section Sucre du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE). Son père Eudaldo Díaz, ancien maire d’El Roble, dans le département de Sucre, a été tué par des paramilitaires le 10 avril 2003. D’après le courriel, les individus ayant l’intention de tuer Juan David Díaz Chamarro semblent être emprisonnés à Baranquilla, dans le département de l’Atlantique, où sont détenus les paramilitaires déclarés coupables du meurtre d’Eudaldo Díaz. Juan David Díaz Chamarro a déposé plusieurs plaintes contre eux, affirmant qu’ils fomentent des actions criminelles depuis la prison. Le 28 mai dernier, six hommes, dont au moins deux étaient armés, sont venus chercher Julia Torres Cancio, dans la municipalité de San Onofre (département de Sucre), mais heureusement en vain. Cette femme représente les agriculteurs de l’exploitation agricole La Alemania. Son mari Rogelio Martinez a été tué par des paramilitaires le 18 mai 2010. MOVICE Sucre soutient les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse