Écrire Yahya Danfa (h)

AFR 49/002/2008 - AU 67/08 Yahya Danfa, journaliste gambien vivant au Sénégal, risque une disparition forcée. La menace viendrait d’agents des forces de sécurité gambiennes appartenant à une délégation qui participe à un sommet international à Dakar, la capitale sénégalaise. Cet homme est la cible de menaces et d’actes d’intimidation depuis qu’il a quitté la Gambie. Le 10 mars, des agents en civil de l’Agence nationale de renseignements (NIA) se sont présentés à deux reprises au domicile de Yahya Danfa à Dakar. N’ayant pas trouvé le journaliste, ils ont interrogé ses voisins pour savoir où il était. Des agents de la Sûreté de l’État, en particulier des membres de la NIA, participent au sommet de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), qui réunit 57 États islamiques à Dakar les 13 et 14 mars. Amnesty International craint que Yahya Danfa ne soit enlevé par des agents de la NIA et renvoyé de force en Gambie, où il risquerait d’être détenu indéfiniment sans inculpation, torturé ou même tué. Ancien journaliste de Foroyaa (Liberté), Yahya Danfa est victime de harcèlement depuis qu’il a été arrêté avec des délégués d’Amnesty International lors d’une mission de recherche le 6 octobre 2007. Bien qu’il ait été libéré sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui le 12 octobre 2007, des visites répétées chez lui et le harcèlement de sa famille par des agents de la NIA gambienne l’ont poussé à fuir le pays peu après. Depuis son arrivée au Sénégal, il reçoit des appels de menace. Sa famille s’est réfugiée dans la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse