Écrire Irak.Osama Jamal Abdallah Mahdi risque d’être exécuté à l’issue d’un procès inique.

AU 151/13, MDE 14/009/2013, 11 juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 JUILLET 2013 Amnesty International a reçu des informations concernant Osama Jamal Abdallah Mahdi, travailleur de l’industrie pétrolière âge de 32 ans, qui a été condamné à mort en décembre 2011 à l’issue d’un procès inique. Ses « aveux », qui lui auraient été extorqués sous la torture, ont été retenus contre lui. La Cour de cassation aurait confirmé la déclaration de culpabilité l’année dernière. Osama Jamal Abdallah Mahdi, travailleur de l’industrie pétrolière âgé de 32 ans et père de deux enfants, a été condamné à mort par la première chambre du tribunal pénal central à Bagdad le 26 décembre 2011. Cet homme a été déclaré coupable, en vertu de la Loi contre le terrorisme, du meurtre d’un officier de l’armée irakienne le 26 novembre 2008. Il a été interpellé le 15 janvier 2010 sur son lieu de travail et maintenu en détention au secret pendant environ huit mois, période durant laquelle il semble avoir été torturé et forcé à faire des « aveux ». D’après ses proches, les méthodes de torture comprenaient des coups d’objets tranchants, des coups de pied, la suspension par les bras, des blessures infligées par une perceuse et des décharges électriques sur différentes parties du corps. Le 14 novembre 2010, l’Institut médicolégal a examiné Osama Jamal Abdallah Mahdi et constaté « 20 taches décolorées de différentes formes et de taille variable, allant de 1 x 0,5 cm à 5 x 3 cm ». L’avocat de cet homme a expliqué à Amnesty International que pendant le procès, son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir