Écrire Soudan. 14 femmes relâchées, 20 maintenues en détention.

Action complémentaire sur l’AU 46/13, AFR 54/012/2013, 14 juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 JUILLET 2013 Quatorze femmes détenues à la prison d’El Obeid, dans l’État du Kordofan septentrional (nord du Soudan), ont été libérées le 26 avril dernier mais elles ont été informées qu’elles risquaient d’être inculpées par la suite. Néanmoins, 20 autres femmes, incarcérées arbitrairement dans le même établissement depuis le 12 novembre 2012, sont maintenues en détention sans inculpation et sans pouvoir s’entretenir avec un avocat. Trente-quatre femmes originaires de Kadugli, la capitale de l’État du Kordofan méridional, dans le sud du Soudan, ont été arrêtées arbitrairement le 12 novembre 2012. Quatorze d’entre elles ont été relâchées le 26 avril 2013. On pense que cinq de ces femmes avaient été incarcérées avec leurs jeunes enfants, âgés de six à 18 mois, tandis que les neuf autres souffraient de problèmes de santé en détention. Aucune n’a été inculpée ou n’a pu s’entretenir avec un avocat ou bénéficier de soins médicaux. Les 14 femmes ont été libérées sous caution mais auraient été informées qu’elles pourraient être de nouveau interpellées et inculpées si l’Armée populaire de libération du Soudan-Nord (APLS-Nord) – un groupe d’opposition armé – attaquait Kadugli ou si elles sortaient de la zone sans l’autorisation de la commission de sécurité instaurée pour surveiller cette affaire. Elles risqueraient ainsi d’être inculpées de six chefs d’accusation en vertu du Code pénal de 1991, notamment de meurtre et de coups et blessures (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir