Écrire Bélarus. Un homme, Alexandre Hariounou, condamné à mort.

AU 157/13, EUR 49/008/2013, 19 juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 JUILLET 2013 Le 14 juin dernier, dans l’est du Bélarus, un homme âgé de 25 ans a été condamné à mort pour le meurtre d’une étudiante commis le 20 septembre 2012. Le 14 juin 2013, Alexandre Hariounou a été condamné à mort par un tribunal de Homel pour le meurtre d’une étudiante commis le 20 septembre 2012. Selon la police, le jeune homme aurait poignardé la victime à 102 reprises et celle-ci serait morte sur place. Devant le tribunal, il a expliqué que l’étudiante, Natalia Emelentchikava, l’avait insulté devant ses amis et qu’elle avait refusé de s’excuser. Alexandre Hariounou a déjà été condamné à huit ans de prison pour avoir blessé mortellement le compagnon de sa mère. Le 12 juin, cette dernière a confié aux journalistes qu’elle espérait que son fils serait condamné à 25 ans d’emprisonnement : « Il n’a rien vu de bien dans sa vie et maintenant ça, ils réclament sa mort. Son père a été tué alors qu’il n’était qu’un enfant et on n’a jamais retrouvé les meurtriers. Oui, il a tué mon compagnon, mais il défendait sa petite amie qui se disputait avec mon compagnon. » D’après la presse locale, les médecins ont diagnostiqué un trouble de la personnalité chez Alexandre Hariounou. Celui-ci n’a rien fait pour se défendre et a gardé le silence après le verdict. Un examen psychiatrique a permis de conclure qu’il était apte à être jugé. Lors d’une audience qui s’est tenue le 12 juin dernier, le jeune homme a reconnu être coupable et demandé pardon à la mère de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.