Écrire Viet-Nam. 117 prisonniers risquent l’exécution par injection létale

AU 161/13, ASA 41/003/2013, 24 juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 AOÛT 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quelque 117 condamnés à mort au Viêt-Nam ont épuisé leurs voies de recours et risqueront d’être exécutés rapidement après l’amendement d’une loi qui entrera en vigueur le 27 juin prochain. Plus de 530 prisonniers sont sous le coup d’une condamnation à mort dans ce pays. Les autorités vietnamiennes ont modifié la Loi d’application des verdicts rendus au pénal en juin 2010, afin d’adopter l’injection létale comme nouvelle méthode d’exécution, arguant qu’elle est plus humaine que l’exécution par fusillade, pratique à laquelle elles recourent actuellement. Aucune mise à mort n’a eu lieu depuis janvier 2012, l’application de la loi ayant pris du retard en raison d’une pénurie des substances nécessaires pour les injections létales. Néanmoins, les tribunaux continuent de prononcer des condamnations à mort. La pénurie des produits utilisés pour les injections létales est survenue après que l’Union européenne a modifié en 2011 sa réglementation du commerce des équipements et substances pouvant être utilisés pour appliquer la peine de mort ou infliger des actes de torture ou autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Elle a ainsi ajouté les barbituriques à la liste des produits nécessitant une autorisation d’exportation. Les autorités vietnamiennes ont de nouveau modifié la Loi en mai dernier pour pouvoir se servir de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse