Écrire Arabie saoudite. Condamnation d’un ardent défenseur des droits humains Mikhlif bin Daham al-Shammari

AU 169/13, MDE 23/023/2013, 3 juillet 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 14 AOÛT 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un tribunal saoudien a condamné un éminent défenseur des droits humains à une peine de cinq ans d’emprisonnement, suivie d’une interdiction de voyager pendant 10 ans. Cet homme est libre en attendant qu’il soit statué sur son appel mais il pourrait être incarcéré à tout moment. Il risquerait alors d’être victime de torture et d’autres formes de mauvais traitements en détention. Le 17 juin, le Tribunal pénal spécial, qui siège dans la ville de Djeddah, a condamné Mikhlif bin Daham al Shammari à une peine de cinq ans d’emprisonnement, suivie d’une interdiction de voyager pendant 10 ans. Il a déclaré cet homme coupable d’avoir semé la discorde, troublé l’ordre public et porté atteinte à l’image de l’État, violé la législation relative aux technologies de l’information, remis en cause l’intégrité de fonctionnaires et diffamé des dignitaires religieux. En outre, il lui a interdit de s’exprimer dans la presse, sur les réseaux sociaux, à la télévision et à la radio. Le procès de Mikhlif bin Daham al Shammari devant le Tribunal pénal spécial – créé en 2008 pour traiter les affaires liées au terrorisme et à la sécurité – s’est ouvert le 11 mars 2012, soit 16 jours après sa libération. Lors de ses 20 mois de détention, il aurait été torturé à plusieurs reprises. Toujours selon ses dires, il aurait même été hospitalisé après avoir été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.