Écrire Syrie. Un mineur,Ahmed Ismael al Akkad, non déféré à la justice : sa vie en danger

Action complémentaire sur l’AU 106/13, MDE 24/036/2013, 11 juillet 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 AOÛT 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ahmed Ismael al Akkad, âgé de 16 ans, aurait dû être déféré devant un tribunal pénal pour mineurs à la mi-juin, mais il ne s’y est pas rendu. On ignore où il se trouve actuellement. Il est détenu au secret depuis son arrestation, le 20 novembre 2012. Ahmed Ismael al Akkad a été appréhendé lorsque les autorités ont fait une descente dans son quartier d’Al Midan, à Damas, la capitale syrienne. Ses proches ignoraient où il avait été emmené mais ils ont reçu un message de sa part environ 40 jours plus tard, qui leur aurait été transmis par d’anciens détenus. Dans ce mot, le jeune homme disait être incarcéré à la Section Palestine, un centre de détention de Damas géré par le Service de renseignement militaire. Il expliquait également que sa santé se détériorait car il ne recevait pas les soins nécessaires pour traiter son asthme, aggravé par la surpopulation et l’humidité au sein de la prison. Selon une source sur place, Ahmed Ismael al Akkad était accusé de soutenir des « terroristes » et d’avoir des contacts avec eux. Le 12 juin 2013, un juge d’instruction siégeant au tribunal antiterroriste a décidé de l’envoyer devant un tribunal pénal pour mineurs à Damas, où le jeune homme devait se présenter sous deux jours, ce qu’il n’a toujours pas fait. Bien que certaines sources pensent qu’il est maintenu en détention (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir