Écrire Chine. Libération sous caution du militant Du Bin

Action complémentaire sur l’AU 164/13 , ASA 17/024/2013 - Chine, 18 juillet 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 29 AOÛT 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le photographe et militant chinois Du Bin a été libéré sous caution. Il a confirmé que lors de sa détention il avait été interrogé au sujet de son film sur la « rééducation par le travail » et de son livre sur la répression des militants de la place Tiananmen. Du Bin a été libéré sous caution le 8 juillet. Il n’est pas autorisé à quitter Pékin sans autorisation pendant un an et doit rester disponible pour être interrogé car les autorités le soupçonnent toujours d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public » (article 293 du Code pénal chinois). Il risque toujours d’être inculpé et jugé si l’enquête est concluante. Selon son avocat, les autorités veulent sans doute utiliser les conditions assorties à sa remise en liberté pour limiter les activités de Du Bin. Du Bin a confirmé qu’il avait été arrêté le 1er juin et qu’il n’avait pas été torturé ni soumis à d’autres formes de mauvais traitements lorsqu’il avait été détenu au poste de police du district de Fengtai, à Pékin. Il a indiqué qu’il avait été interrogé pendant plusieurs heures au sujet de son film documentaire récent sur les tortures et les mauvais traitements infligés aux femmes dans le camp de « rééducation par le travail » de Masanjia (Above the Ghosts’ Heads : The Women of Masanjia Labour Camp) et de son livre sur (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !