Écrire Pérou. Une famille risque d’être victime de violences et d’une expulsion forcée

AU 182/13 AMR 46/004/2013 18/0juillet 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 29 AOÛT 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Il est à craindre que la police emploie une force injustifiée et excessive contre Maxima Acuña et sa famille, et expulse ces personnes de force de leur domicile et de leur terrain dans le nord du Pérou. Des policiers ont utilisé la violence lors de tentatives précédentes de chasser cette famille du site où elle vit et dont le titre de propriété est contesté. Maxima Acuña et ses proches sont en conflit avec une compagnie minière au sujet du terrain où ils vivent, à Tragadero Grande, dans la commune de Sorochuco (région de Cajamarca). La compagnie minière, Minera Yanacocha, dit en être propriétaire. Maxima Acuña et sa famille affirment avoir acquis le terrain en 1994, et y vivent depuis lors. L’avocat de Maxima Acuña a déclaré à Amnesty International que ces deux dernières années, la police a harcelé et agressé cette famille, qui risque de subir de nouvelles violences. La police a par ailleurs tenté de l’expulser de force. Dans la soirée du 8 août 2011, des policiers se sont présentés chez Maxima Acuña et lui ont dit de partir. Ils sont revenus le lendemain, ont dégradé sa hutte, ont frappé Maxima et ses enfants, et les ont emmenés de force sans présenter d’arrêté d’expulsion, privant cette famille de logement. Le 30 janvier 2013, des policiers sont revenus au domicile de Maxima Acuña, les ont brutalisés elle et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir