Écrire Irak. Le journaliste irakien Jafar al Nasrawi risque d’être torturé.

AU 187/13, MDE 14/013/2013, 19 juillet 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 30 AOÛT 2013 Le journaliste Jafar al Nasrawi a été arrêté le 19 juillet dans la capitale irakienne Bagdad pour avoir participé à une manifestation illégale. Il est détenu dans un poste de police à Bagdad où il doit encore être interrogé. Il risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Jafar al Nasrawi est journaliste pour la chaîne de télévision irakienne par satellite al Sumariya. Il a été interpellé le 19 juillet place Tahrir à Bagdad, où il participait à une manifestation pacifique contre le gouvernement. Il a été arrêté par une unité de la police fédérale et conduit au poste de Bab al Madham, un quartier de Bagdad. Il devrait être présenté devant un juge d’instruction pour être interrogé. Pendant sa détention au poste de police, il risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Le 18 juillet, Jafar al Nasrawi a posté sur sa page Facebook qu’il allait, en compagnie d’autres personnes, manifester le lendemain en scandant des slogans tels que : « Non à un gouvernement qui nourrit le sectarisme dans mon pays, non à un gouvernement qui vole les ressources de mon pays, non à un gouvernement dont les forces de sécurité tuent les fils de mon pays… ». En Irak, des journalistes sont arrêtés parce qu’ils couvrent des manifestations ou des sit-in hostiles au gouvernement, ou parce qu’ils y prennent eux-mêmes part. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse