Écrire Chine. Une famille risque d’être renvoyée de force en Corée du Nord.

AU 185/13, ASA 17/025/2013, 19 juillet 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 30 AOÛT 2013 Une famille de cinq personnes arrêtée par les autorités chinoises pourrait être renvoyée de force en Corée du Nord. Si tel était le cas, elle risquerait fortement de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements, d’être soumise à des travaux forcés, voire de perdre la vie. Les autorités chinoises ont placé cinq Nord-Coréens, Kim Kwang-ho, son épouse Kim Ok-shil, leur fille et deux autres membres de leur famille, Kim Song-il et Kim Son-hye, dans un centre de détention de la ville de Yanji (province de Jilin, nord-est de la Chine). Les personnes qui passent la frontière illégalement risquent généralement d’être détenues arbitrairement, torturées et soumises à d’autres mauvais traitements, notamment de se voir infliger des travaux forcés, si elles sont renvoyées en Corée du Nord. Elles risquent également d’être victimes de disparition forcée. Kim Kwang-ho, Kim Ok-shil et leur fille avaient déjà fui la Corée du Nord et s’étaient installés en Corée du Sud en août 2009. Ils étaient arrivés en Chine en décembre 2012. Kim Kwang-ho était ensuite rentré en Corée du Nord, suivi plus tard de son épouse et de leur fille. En janvier 2013, des médias nord-coréens ont interviewé Kim Kwang-ho, sa femme et un autre Nord-Coréen qui était revenu de Corée du Sud. Ces personnes ont déclaré que la Corée du Sud avait été pour elles un miroir aux alouettes. La dernière tentative de fuite de Kim Kwang-ho et de sa famille remonterait au (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.