Écrire Chine.Ding Hongfen (f), Qu Fengsheng (h), Shen Aibin (f), Xu Haifeng (f), Wu Ping (h) et Zheng Bingyuan (h) risquent la torture

AU 180/13, ASA 17/022/2013, 22 juillet 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 SEPTEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six défenseurs des droits humains soupçonnés d’avoir « organisé un rassemblement en vue de troubler l’ordre social » sont détenus dans l’est de la Chine. Ils risquent d’être victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Ding Hongfen, Qu Fengsheng, Shen Aibin, Xu Haifeng, Wu Ping et Zheng Bingyuan figuraient parmi la trentaine de personnes ayant fait irruption, le 22 juin, dans une pension de la ville de Wuxi (province orientale de Jiangsu) où une enterprise de sécurité privée, travaillant pour les autorités locales, détenait illégalement cinq pétitionnaires. Selon d’autres militants, le groupe a défoncé les portes et libéré les cinq personnes détenues, parmi lesquelles figuraient des proches de Ding Hongfen et de Xu Haifeng. Une cinquantaine d’agents en civil, venant apparemment d’un poste de police voisin, ont tenté de se saisir de Ding Hongfen et Xu Haifeng. Le lendemain, une centaine de personnes, dont la moitié en uniforme des forces de sécurité et la moitié en civil, ont emmené Ding Hongfen, Xu Haifeng, son mari Qu Fengsheng et d’autres personnes. Le 26 juin, la police a emmené Wu Ping, Shen Aibin et d’autres personnes. Au total, 16 personnes ayant participé à l’« opération de sauvetage » ont été emmenées les jours suivants mais seules les six personnes citées sont toujours détenues et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse