Écrire Egypte. Détention au secret du président déchu Mohamed Morsi et de neuf de ses conseillers

AU 196/13, MDE 12/040/2013, 26 juillet 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 SEPTEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Depuis le 3 juillet, le président déchu Mohamed Morsi et neuf de ses conseillers sont détenus par les autorités dans un lieu secret et ne peuvent pas entrer en contact avec leurs avocats, leurs médecins ni leurs familles. Leurs conditions de détention les privent, semble-t-il, de la protection de la loi et peuvent s’apparenter à une disparition forcée. Ils risquent de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Le 3 juillet, l’armée a annoncé le renversement de Mohamed Morsi après plusieurs jours de manifestations et de violences politiques. Le président déchu et son équipe ont été vus pour la dernière fois au club de la Garde républicaine, complexe militaire situé dans le quartier de Nasr City, au Caire. Depuis lors, on ignore ce qu’il est advenu d’eux et où ils se trouvent. Leurs familles n’ont reçu aucune information officielle indiquant le lieu et le fondement juridique de leur détention, ni qui les détient. Le 26 juillet, un juge a ordonné le placement en détention de Mohamed Morsi pour 15 jours afin que des investigations soient menées sur sa collaboration présumée avec le Hamas dans des évasions qui ont eu lieu lors du soulèvement de 2011, selon l’agence de presse étatique MENA. Le parquet enquête sur des plaintes déposées contre Mohamed Morsi et des dirigeants des Frères musulmans pour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse