Écrire Cuba. Emilio Planas Robert et Rafael Matos Montes de Oca, des détracteurs du régime incarcérés pour s’être exprimés

AU 205/13, AMR 25/006/2013, 2 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 SEPTEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux détracteurs du régime, condamnés à l’issue de procès sommaires pour des motifs sous-tendus par des considérations politiques, purgent actuellement des peines d’emprisonnement à Cuba. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, incarcérés seulement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression. Emilio Planas Robert et Rafael Matos Montes de Oca ont été arrêtés respectivement les 23 et 27 septembre 2012 à Guantánamo, ville de la province éponyme, par des policiers et des agents de la Sûreté de l’État. Ces deux membres de l’Union patriotique de Cuba (UNPACU) ont été inculpés de « dangerosité » – concept défini comme la « propension d’une personne à commettre des infractions ». La législation qui se rapporte à ce type de mesure préventive érige en infraction pénale des comportements tels que l’ivrognerie, la toxicomanie et les « conduites antisociales ». Toutefois, elle sert aussi de prétexte pour emprisonner des dissidents politiques, des journalistes indépendants et des détracteurs du régime. Emilio Planas Robert a été condamné à trois ans et demi d’emprisonnement et Rafael Matos Montes de Oca, à deux ans et demi, à l’issue de procès sommaires qui ont eu lieu respectivement les 5 et 15 octobre 2012. Les autorités les avaient accusés d’avoir placardé dans la ville des affiches portant des slogans « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.