Écrire Craintes pour la santé de Clara Nsegue Eyí, une militante en détention.

AU 210/13, AFR 24/011/2013, 5 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 SEPTEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La militante politique Clara Nsegue Eyí se trouve en détention sans inculpation ni jugement depuis plus d’un mois en Guinée équatoriale pour avoir refusé d’obéir à un arrêté ministériel lui interdisant de quitter sa ville natale. Elle serait en mauvaise santé et il est possible que son état nécessite des soins urgents. Clara Nsegue Eyí, également connue comme « Lola », est la fondatrice du Parti démocratique pour la justice sociale (PDJS), une formation politique que les autorités refusent d’enregistrer. Elle est également enseignante et l’une des coordonnatrices du Mouvement de protestation populaire. Des policiers l’ont arrêtée sans présenter de mandat à Malabo, la capitale, fin juin 2013. On l’a ensuite envoyée dans la ville de Mongomo, dans le nord-est de la Guinée équatoriale continentale. Elle a dans un premier temps été incarcérée dans une caserne militaire pendant près de deux semaines. À la mi-juillet, elle a été transférée à la gendarmerie, où elle se trouve toujours en détention sans avoir été inculpée. Elle a été arrêtée pour avoir désobéi à un arrêté ministériel lui ordonnant de rester à Mongomo, sa ville natale, bien qu’elle vive à Malabo. Amnesty International a reçu des informations selon lesquelles Clara Nsegue Eyí est gravement malade et souffre d’une tumeur nécessitant des soins urgents. Des personnes l’ayant vue (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse