Écrire Egypte. Des conseillers de Mohamed Morsi placés en détention et mis en accusation

Action complémentaire sur l’AU 196/13, MDE 12/042/2013, 7 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 SEPTEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le parquet égyptien a placé en détention quatre conseillers de Mohamed Morsi en attendant les conclusions de l’enquête sur les violences perpétrées lors de manifestations en décembre 2012, selon les médias égyptiens. Les cinq autres membres de l’équipe du président déchu sont toujours détenus arbitrairement dans un lieu inconnu. Leurs familles n’ont pas été informées officiellement de leur lieu d’incarcération ni du fondement juridique de cette mesure. Le parquet a ordonné le placement en détention provisoire du directeur de cabinet de Mohamed Morsi, Refaa al Tahtawy, de son directeur de cabinet adjoint, Assaad al Shikh, de son chef de bureau, Ahmed Abdelaty, et de son responsable de la sécurité, Ayman al Hodhod, dans le cadre de l’enquête sur les affrontements meurtriers qui ont eu lieu entre les partisans de Mohamed Morsi et ses opposants aux alentours du palais présidentiel du Caire dans la nuit du 5 décembre 2012. Selon les médias égyptiens, ces quatre hommes ont à répondre de plusieurs accusations liées à ces faits de violence et sont détenus actuellement à la prison de Tora, au sud du Caire. D’après les mêmes sources, le parquet a ordonné leur placement en détention pour 15 jours, en attendant les conclusions de l’enquête. On ignore le fondement juridique de cette décision. Des délégués (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.