Écrire Pakistan. Des exécutions temporairement suspendues

Action complémentaire sur l’AU 224/13, ASA 33/011/2013, 20 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er OCTOBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 18 août dernier, le Premier ministre a ordonné la suspension d’exécutions jusqu’à ce qu’il s’entretienne avec le président pakistanais Asif Ali Zardari, qui est opposé à la peine de mort. Des milliers de personnes risquent d’être exécutées à la fin du mandat de ce dernier, le 8 septembre prochain. Au moins huit hommes devraient être mis à mort à travers le pays entre le 20 et le 25 août. Dans la province de Sind, sont concernés : Attaullah, alias Qasim, Muhammad Azam, alias Sharif, et Jalal, alias Abdul Jalil, qui se trouvent à la prison de Sukkur, et Behram Khan et Shafqat Hussain, à la prison centrale de Karachi. Dans la province du Pendjab, sont concernés : Muhammad Munir Hussain, qui est incarcéré à la prison de Vehari, Zulfiqar Ali Khan, à la prison de Kot Lakhpat, et Mohammad Ameen. Le Premier ministre Nawaz Sharif a repoussé ces exécutions jusqu’au 18 août, après qu’Asif Ali Zardari a demandé à s’entretenir avec lui concernant son projet de reprise des mises à mort. Shafqat Hussain et Mohammad Ameen étaient mineurs au moment des faits. Le Pakistan est partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Convention relative aux droits de l’enfant, qui interdisent le recours à la peine capitale pour les crimes commis par des personnes âgées de moins de 18 ans. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.